Le FCRC verse près de 1,5 million de dollars à 34 stations de radio communautaire et de campus

 

Grâce au programme Radiomètre du Fonds canadien de la radio communautaire (FCRC), 34 radios communautaires et de campus de partout au pays se partageront 1 482 751 $ afin de réaliser des projets visant à bonifier leur programmation locale, à attirer et former des bénévoles ou encore à accroître la participation citoyenne au sein de leurs activités.

« J'ai été impressionnée par la diversité des propositions de projet reçues et je félicite chaudement les nouveaux récipiendaires du programme Radiomètre », de dire la nouvelle directrice générale du FCRC, Amély Friolet-O'Neil.

Lors de cette ronde de financement, le FCRC a reçu un nombre record de demandes. C'est en effet plus de la moitié du secteur de la radiophonie communautaire canadienne qui a déposé une demande de financement au FCRC.

Le président de l'organisme, M. Roger Ouellette, y voit là « la preuve que les stations ont besoin, plus que jamais, d'un appui financier plus important de notre part afin de pouvoir accomplir pleinement leur mission au sein de leur communauté respective ». Il ajoute que « dans un monde médiatique en pleine mutation, les défis sont grands pour les médias traditionnels, mais la radio communautaire a un avantage : elle est un média de proximité, faite par et pour la communauté qu'elle dessert et ce, qu'elle soit à Whitehorse, à Toronto ou à Shédiac ».

Il va sans dire que les projets ayant reçu du financement sont d'une qualité exceptionnelle. On y retrouve plusieurs projets qui tournent autour des nouvelles locales, des partenariats entre des stations, des écoles et des organismes locaux, la mise sur pied d’une émission LGBTQ, un projet d’art audio ainsi qu’une initiative sur la réconciliation avec les peuples autochtones.

Le FCRC offre entre autres du financement à la station CHHO-FM, qui en était à sa première demande de financement au FCRC, afin de réaliser une nouvelle émission hebdomadaire mettant à l’avant-plan les services communautaires, publics, parapublics, municipaux et privés de la région. « La réalisation de notre projet permettra à toute la population de la MRC de Maskinongé d'en bénéficier. D'un côté, les organisations du territoire auront droit à un beau tremplin de visibilité, et de l'autre, les citoyens découvriront la multitude de services qui leur sont offerts à proximité. Nous sommes très heureux de pouvoir solidifier ainsi notre rôle porte-voix de notre communauté », affirme Jonathan Gariépy, directeur général de la Coop de solidarité radio communautaire de la MRC de Maskinongé à Saint-Léon-le-Grand, au Québec.

Glen Ingram, directeur général de la station CICK-FM à Smithers, en Colombie-Britannique, abonde dans le même sens en mentionnant qu’ils « sont ravis d'être en mesure d'élargir leur travail avec leurs partenaires artistiques communautaires. Dans une communauté de moins de 7 000 habitants, nous avons appris que les ressources limitées peuvent aller beaucoup plus loin lorsqu'elles sont partagées avec des organisations similaires à la nôtre ».

Afin de connaître tous les bénéficiaires de cette 7e ronde de financement du programme Radiomètre, veuillez consulter la liste des projets financés.

Le financement du programme Radiomètre provient d’une partie des contributions au titre du développement du contenu canadien (DCC) des radiodiffuseurs privés du Canada par l’entremise d’un mécanisme de financement établi par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Ces contributions jouent un rôle important dans l’épanouissement du volet communautaire du système canadien de radiodiffusion.

 

À eux seuls, et ce depuis le lancement du programme Radiomètre en 2012, ces fonds ont permis de financer la réalisation de 322 projets au coût de 10,5 millions de dollars. Le FCRC tient à remercier les radiodiffuseurs privés du Canada de leur avoir permis d'offrir un soutien financier à 123 stations par l’entremise du programme Radiomètre, soit près de 70% du secteur de la radiophonie communautaire canadienne.